Actualités - SNFOLC

Aller au contenu

Menu principal

Actualités

Les chiffres de Parcoursup sont implacables

A Paris, à la date de mardi 29 mai, sur 15000 lycéens (en lycée général, techno et pro) :
1558 ont accepté une proposition, 5000 sont en attente, 6500 ont reçu une proposition mais n'ont encore rien accepté, 300 ont un refus définitif et 94 ont quitté la plateforme.

Nationalement 26000 jeunes n'avaient que des réponses négatives.
Des dizaines de milliers de bacheliers pourraient n'être affectés dans le supérieur qu'en septembre, menaçant tout l'édifice de l'enseignement supérieur, des classes préparatoires et des BTS.
Les lycéens sont assommés, découragés et en colère.

Au lieu de répondre aux questions des lycéens, des familles, des personnels, d'entendre leurs revendications, leurs demandes, leurs peurs, le gouvernement mène une campagne de communication de grande ampleur qui vise à prouver que tout va bien et il envoie la police contre les étudiants et les lycéens qui expriment leur désaccord comme aux lycées Bergson, Charlemagne en cherchant à les terroriser comme au lycée Arago.

Contre cette attaque frontale contre la jeunesse, l'interfédérale de l'académie de Rouen appelle à une  manifestation le 6 juin.

A Paris le syndicat sera présent demain soir au rassemblement devant le lycée Arago.

Plus de 50 lycées franciliens appellent les lycéens à manifester jeudi prochain 7 juin, 12h, à Saint Michel, pour le retrait de la loi ORE dans le contexte qu'on connaît : des centaines de milliers de lycéens, à quelques jours des épreuves du baccalauréat, ne sont affectés nulle part à la rentrée prochaine.

Enfin les personnels du collège Apollinaire avec le Snes et FO ont obtenu, hier en délégation au rectorat, 1 CPE supplémentaire, après avoir débrayé pendant 2 jours.

Le snfolc75 appelle les personnels à réaffirmer les revendications : abandon de la réforme du baccalauréat et du lycée ; abrogation de la loi ORE et de

Parcoursup ; maintien et rétablissement des épreuves nationales, terminales, anonymes ; aucune sanction contre les 14 élèves qui ont occupé Arago ;
création des postes nécessaires.


Benoît Connétable
Secrétaire académique du SNFOLC 75

Réformes du lycée, du baccalauréat et Parcoursup : le carcan des contre-réformes

LE SNFOLC condamne la répression policière

LE SNFOLC75, la CGT Educ’Action, SUD Education condamnent la répression policière

Communiqué interfédéral sur Parcoursup

Retourner au contenu | Retourner au menu