Préparation de la grève du 5 décembre - SNFOLC

Aller au contenu

Menu principal

Préparation de la grève du 5 décembre

         

Non seulement les appels à la grève à partir du 5 décembre se sont succédés au cours des dernières semaines mais nous assistons également à la multiplication des assemblées générales, unitaires, particulièrement dans l’enseignement.

C’est ainsi que s’est tenue une assemblée générale au collège Varèse, le 12 novembre 2019.

C’est ainsi que les personnels du collège et du lycée Carnot réunis en AG le 14 novembre avec les sections syndicales SNES, FO et SNALC ont adopté à l’unanimité une motion qui rappelle les revendications et sont prêts à se mettre en grève dès le 5 décembre jusqu’au retrait du projet Macron/Delevoye. Les personnels et leurs sections syndicales ont décidé de se réunir tous les jeudis à midi pour former un comité de préparation de la grève à partir du 5 décembre. Le comité rédigera une lettre pour informer les parents d’élèves.

De plus en plus, les personnels se réunissent et votent massivement la grève à partir du 5. S’ajoutent ainsi :

Les collèges

   Mozart (le 21, avec FO, SNES) : 14 présents (moitié des enseignants), 10 ont voté la grève le 5, (la motion groupe scolaire Emelie, Jomard, Mozart est en train d’être signée),
   Jules Verne : tous les profs du bahut ont voté la grève le 5 et une AG.
   Perrin (le 21 SNES, FO) : AG massive, avec vote de la grève le 5,
   Verlaine : quasi tous les profs grévistes le 5 et discussion pour être en grève le 6.

Les lycées

   Quinet (le 21, FO, SNES, CGT, SUD) : 1/4 des enseignants présents, vote à l'unanimité d'une motion d’appel à la grève à partir du 5,
   Turgot (le 21 SNES, FO) : 41 présents, 33 en grève le 5, 25 le 6 (il y a moins d’enseignants qui travaillent le 6).

Les cités scolaires

   Bergson (le 18) :  55 ont voté la grève le 5, plus de 30 le 6,
   J. Decour (le 21, FO, SNES, CGT SUD) : 40 présents, 32 ont voté la grève le 5 et le 6,
   Balzac (le 21, FO, SNES, SUD) : 60 présents, vote a l’unanimité pour la grève le 5 et le principe d’une reconduction.





Compilation de quelques motions prises dans les établissement de l'académie de Paris


Pour sa part, le SNETAA FO Paris nous a communiqué les mobilisations dans une partie des lycées professionnels et notamment à Raspail et Théophile Gautier où les enseignants ont fait voter des motions contre la réforme  Macron/Delevoye et des appels à la grève à partir du 5 décembre. A Paris, les syndicats des lycées professionnels SNETAA FO, CGT, SNUEP, SUD ont décidé d’un tract commun et de tourner ensemble dans les lycées professionnels en organisant des assemblées générales communes.
Toutes nos structures s’organisent pour le 5 décembre, pour le 6 et au-delà. Pour le SNETAA FO Paris, ils entendent que leurs collègues ne veulent plus des journées saute-moutons. Ils s’organisent financièrement et s'organisent pour se loger à Paris

Nous recevons également un appel des enseignants de l’école maternelle de la rue Bolivar dans le 19ème, syndiqués au SNUIP, au SNUDI-FO, à SUD EDUCATION ou non syndiquées qui décident d’informer tous leurs collègues sur l’impact de la réforme sur les pensions, d’informer les parents d’élèves du mouvement massif qui doit avoir lieu d’entrer en résistance dès le 5 décembre par une grève illimitée jusqu’au retrait du projet Macron – Delevoye.

Des appels de même nature se sont concrétisés à l’école élémentaire Mathis dans le 19ème concernant les PE, PVP, ATE, AEH… syndiqués et non syndiqués qui affirment leur position pour la grève interprofessionnelle jusqu’au retrait du plan Macron Delevoye à compter du 5 décembre.

Une motion est aussi adoptée par les enseignantes de l’école maternelle Bolivar dans le 19ème syndiquées au SNUipp, au SNUDI-FO, à SUD éducation ou non syndiquées. Elles appellent à entrer en résistance dès le 5 décembre par une grève illimitée jusqu’au retrait du projet Macron – Delevoye. Elles considèrent que les syndicats doivent rester unis sur les revendications portées et sur la date du 5 décembre qui doit être le point d’ancrage d’une lutte interprofessionnelle.

Une motion est adoptée par les enseignants de l’école Tombe Issoire dans le 14ème, elle est reprise par les enseignants de l’école élémentaire Delambre dans le 14ème, de l’école élémentaire 40, rue du Château des rentiers dans le 13ème et l’école élémentaire 9, plaine dans le 20ème. Ils affirment tous leurs revendications : Abandon du projet Macron-Delevoye sur les retraites !

Nous ne reprenons pas les nombreux appels des fédérations et des UD sur le plan national qui vont tous dans le sens d’une énorme mobilisation à compter du 5 décembre et d’une préparation de cette grève qui s’annonce puissante.


    



Retourner au contenu | Retourner au menu